Château Giscours

Le Haut-Médoc De Giscours 2017

Vin Rouge / Bordeaux / Haut-Médoc Aop / bouteille 75cl / 13 °
  • Souple
  • Velouté
  • Fruité
Le savoir-faire des équipes d’un Troisième Grand Cru Classé 1855
Les terres de Giscours sont connues depuis 1330
Des parcelles voisines de l’appellation Margaux
Le terroir de graves sableuses confère beaucoup de délicatesse
Elevage 12 mois en fût de chêne à grain fin, 20 % de bois neuf
L'avis du sommelier
note

Même si la garde est possible, tout est ici dédié au plaisir et pas besoin d’attendre

  • Marque Château Giscours
  • Appellation Haut-Médoc Aop
  • Millésime 2017
  • Couleur Rouge
  • Cépage(s) Cabernet-Sauvignon / Merlot
  • Degré 13 °
  • Temps de garde Jusqu'en 2027
  • Température de service Entre 16 Et 18 C
  • Carafage Oui
  • Mets & Vins Charcuteries
    Plateau De Fromages
    Viandes Rouges Et Blanches
Région
Bordeaux
Pays Origine
France
Fermeture
Bouchon
Contenance
Bouteille 75cl
Super famille
Vin
Famille
Bordeaux Rouge
Sous Famille
Haut-Médoc
Pays de fabrication
France
Volume total
0.75 L
Code Pays
Fr
003112235

Dégustation

Un Haut-Médoc de Giscours tout en rondeur et en velours, Le bouquet révèle des notes de mûre, épices, clou de girofle, café et bois de santal. Du fruit plein la bouche, aucune dureté, il y a de la délicatesse, de la douceur et de la fraîcheur. Même si la garde est possible, tout est ici dédié au plaisir et pas besoin d’attendre.

L'info en +

Bénéficiant du savoir-faire des équipes du Château, Haut-Médoc de Giscours nous vient de parcelles voisines de l’appellation Margaux. Le terroir de graves sableuses confère au vin beaucoup de délicatesse dans le « toucher de bouche ». Ce vin généreux se goûte bien dans sa jeunesse grâce à sa souplesse et le fruit montre une grande fraîcheur. Elevage de 12 mois en barrique de chêne français à grain fin (chauffe moyenne), 20 % de bois neuf, 80% en fût d’un à deux vins.

Château Giscours est un Troisième Grand Cru Classé 1855 en appellation Margaux. Si les terres de Giscours sont connues depuis 1330, la première page de l’histoire de Château Giscours fût écrite par Pierre de Lhomme, un riche drapier bordelais, qui acheta la maison de noble de Guyscoutz et ses terres en 1552 et y planta des vignes. En 1995, Eric Albada Jelgersma reprend l’exploitation, cet homme d’affaires hollandais, disparu en 2018, apporte un souffle de modernité avec des investissements matériels et l’exigence de redorer le blason de ce Grand Cru Classé. Château Giscours est un vin d’une rare élégance, mariage de puissance et de délicatesse. Selon les millésimes, le potentiel de garde varie de 8 à 20 ans.
Si les terres de Giscours sont connues depuis 1330, il n’était alors question que d’un donjon défensif qui surplombait une campagne sauvage et inhospitalière de la rive gauche de Bordeaux. La première page de l’histoire de Château Giscours fût écrite par Pierre de Lhomme, un riche drapier bordelais, qui acheta la maison de noble de Guyscoutz et ses terres en 1552 et y planta des vignes. Après la famille Promis et avant les Cruse, c’est surtout la famille des comtes de Pescatore qui lui donnera sa forme actuelle et l’essor nécessaire pour rivaliser avec les meilleurs : construction du somptueux château néoclassique et aménagement d’un parc aux essences rares imaginé par Eugène Bülher pour accueillir l’impératrice Eugénie, lorsqu’elle se rendait à Biarritz, modernisation des outils de production et construction d’immenses bâtiments d’exploitation, dont la célèbre ferme Suzanne. Distingué 3ème Grand Cru Classé en 1855, le Château Giscours n’a pas mis longtemps à devenir une référence de l’appellation Margaux.

Située sur la prestigieuse rive gauche de Bordeaux, en plein cœur de l’appellation Margaux, cette superbe propriété de 300 hectares, dont 90 hectares de vignes composés de cabernet sauvignon, cabernet franc, merlot et petit verdot, sont implantés sur un terroir riche de trois croupes de graves. Un luxe extraordinaire qui fait office de radiateur naturel permettant d’obtenir une maturation parfaite des raisins. Quant à la douceur du climat et le léger relief, ils permettent d’enrichir le Château Giscours d’une touche de singularité intéressante.
Depuis qu’il a été racheté en 1995 par Éric Albada Jelgersma, un homme d’affaires hollandais, le Château Giscours écrit un nouveau chapitre de son histoire. Homme de passion, il a fait souffler un vent de modernité sur le domaine et a entrepris des travaux titanesques : outre la remise en état du vignoble et la modernisation des infrastructures, les ensembles fonciers ont, eux aussi, retrouvés leur lustre d’antan. Parfaitement dirigé par Alexander Van Beek, le Château Giscours avance avec sérieux et sérénité dans le monde exclusif des grands crus classés. Depuis quelques années, une équipe jeune et dynamique allie la tradition au modernisme pour prendre soin des vignes et affiner toujours plus la sélection parcellaire pour augmenter le plus possible la qualité des vins jusqu’à viser la perfection. Elevé en barriques de chêne de grande qualité, le vin acquiert au fil des mois toute sa complexité, unissant subtilement ses différents arômes.
Sa finesse et son élégance, son expression racée et raffinée, sa bouche soyeuse soulignée par des tanins de grande finesse et sa longueur persistante en bouche font de Château Giscours un vin souvent qualifié d’intellectuel. C’est en tout cas un Margaux haute définition.
Second vin de la propriété, Sirène de Giscours n’a pas eu de mal à trouver sa légitimité grâce à sa souplesse et à son élégance.
127
En bref : Le Haut Médoc qui signifie « Terre du Milieu » constitue une vaste presqu’ile triangulaire au Nord-Ouest de Bordeaux. Le vignoble est localisé sur la rive gauche de la Gironde, sur une longueur d’environ 80 km pour une largeur de 5 km. Il existe 6 appellations communales situées dans le Haut Médoc produisant exclusivement du vin rouge : Saint Estèphe, Pauillac, Saint Julien, Margaux, Moulis en Médoc, Listrac-Médoc. Sous ces 7 appellations comprenant le Haut Médoc ce sont 110 000 millions de bouteilles qui sont commercialisées en moyenne chaque année. Caractère des vins : Les vins du Haut Médoc ont une robe profonde et un nez subtil. Ce sont des vins rouges corsés avec une belle persistance en bouche. Ils peuvent paraître un peu astringents lorsqu’ils sont jeunes. Cela est le plus souvent dû à la présence en quantité importante du Cabernet-sauvignon qui constitue l’encépagement principal de cette région avec le Merlot et le Cabernet Franc. Cette astringence ne doit pas être considéré comme un défaut. Avec le temps, les vins s’arrondissent et deviennent fins et délicats. Il ne fait jamais oublier que le tanin est un des éléments de conservation du vin. D’ailleurs, une des caractéristiques des vins du Haut Médoc est leur longévité extraordinaire, surtout pour les plus grands d’entre eux. Conseil du sommelier : Les vins du Haut Médoc accompagnent les volailles, les viandes rouges, le gibier, les cèpes à merveilles, les fromages fort, l’agneau également. Ce sont des vins charpentés car ils subissent un élevage en fût de chêne pendant plusieurs années. Ce sont des vins pour les amateurs de vins généreux et puissant. Situation : Située entre deux masses d’eau (L’estuaire de la Gironde et l’océan). Protégée des vents par la forêt de pins en front de mer, cette région bénéficie d’un microclimat très propice à la culture de la vigne. De faibles écarts de température et une certaine humidité de l’atmosphère associés à la chaleur due à un bon ensoleillement permettent d’obtenir une excellente maturation. Terroir : La vigne occupe des terroirs modelés en forme de petites collines de graves (Cailloux sur fonds d’argiles, de calcaire ou de sable). La pauvreté du sol oblige la vigne à développer ses racines en profondeur, ce qui est excellent pour la qualité du vin, car les sols trop fertiles donnent des vins totalement communs.