• Promotion
W. Advocate
87-89/100
Neil Martin
85-87/100
J. Suckling
94/100

Château Giscours

La Sirène De Giscours 2018

Vin Rouge / Bordeaux / Margaux Aop / Second Vin Du Château / bouteille 75cl / 14 °
  • Moyennement Tannique
  • Gourmand
  • Vif
Second vin du Ch. Giscours,Troisième Grand Cru classé 1855
Une histoire qui remonte au XIVe siècle
Propriété de la famille Albada Jelgersma depuis 1995
Il a trouvé sa légitimité grâce à sa souplesse et à son élégance
Elevé 12 mois en fûts de chêne français dont 30% de bois neuf
L'avis du sommelier
note

Moyennement corsé, il affiche néanmoins de la profondeur et de la fraîcheur, un style énergique qui lui va bien

  • Marque Château Giscours
  • Appellation Margaux Aop
  • Millésime 2018
  • Couleur Rouge
  • Cépage(s) Cabernet-Franc / Cabernet-Sauvignon / Merlot
  • Degré 14 °
  • Température de service Entre 16 Et 18 C
  • Carafage Oui
Région
Bordeaux
Pays Origine
France
Classement
Second Vin Du Château
Fermeture
Bouchon
Présentation
Caisse Bois D'origine
Contenance
Bouteille 75cl
Super famille
Vin
Famille
Bordeaux Rouge
Sous Famille
Margaux
Pays de fabrication
France
Volume total
0.75 L
Code Pays
Fr
P18100728

Dégustation

Robe grenat profond. Nez frais, fringuant, fruits rouges, groseilles, cerises noires, épices. Bouche en demi-corps, moyennement charpentée, ronde et tendre, soutenue par des tanins fermes et légèrement granuleux. Structuré par une belle acidité, il ne manque pas d’énergie et reste frais en finale.

L'info en +

Le second vin du Château Giscours, Troisième Grand Cru classé 1855 en appellation Margaux.

Bénéficiant de la même attention que le Grand Vin, La Sirène de Giscours assemble des raisins issus des jeunes vignes, le vignoble de 94 hectares repose sur des sols de graves garonnaises et des sables d'origine glaciaire. Vendanges manuelles, tri sélectif. Vinification en cuves béton et inox. Elevage de 12 mois en fût de chêne français dont 30 % de bois neuf.

Château Giscours est un Troisième Grand Cru Classé 1855 en appellation Margaux. Si les terres de Giscours sont connues depuis 1330, la première page de l’histoire de Château Giscours fût écrite par Pierre de Lhomme, un riche drapier bordelais, qui acheta la maison de noble de Guyscoutz et ses terres en 1552 et y planta des vignes. En 1995, Eric Albada Jelgersma reprend l’exploitation, cet homme d’affaires hollandais, disparu en 2018, apporte un souffle de modernité avec des investissements matériels et l’exigence de redorer le blason de ce Grand Cru Classé. Château Giscours est un vin d’une rare élégance, mariage de puissance et de délicatesse. Selon les millésimes, le potentiel de garde varie de 8 à 20 ans.
Si les terres de Giscours sont connues depuis 1330, il n’était alors question que d’un donjon défensif qui surplombait une campagne sauvage et inhospitalière de la rive gauche de Bordeaux. La première page de l’histoire de Château Giscours fût écrite par Pierre de Lhomme, un riche drapier bordelais, qui acheta la maison de noble de Guyscoutz et ses terres en 1552 et y planta des vignes. Après la famille Promis et avant les Cruse, c’est surtout la famille des comtes de Pescatore qui lui donnera sa forme actuelle et l’essor nécessaire pour rivaliser avec les meilleurs : construction du somptueux château néoclassique et aménagement d’un parc aux essences rares imaginé par Eugène Bülher pour accueillir l’impératrice Eugénie, lorsqu’elle se rendait à Biarritz, modernisation des outils de production et construction d’immenses bâtiments d’exploitation, dont la célèbre ferme Suzanne. Distingué 3ème Grand Cru Classé en 1855, le Château Giscours n’a pas mis longtemps à devenir une référence de l’appellation Margaux.

Située sur la prestigieuse rive gauche de Bordeaux, en plein cœur de l’appellation Margaux, cette superbe propriété de 300 hectares, dont 90 hectares de vignes composés de cabernet sauvignon, cabernet franc, merlot et petit verdot, sont implantés sur un terroir riche de trois croupes de graves. Un luxe extraordinaire qui fait office de radiateur naturel permettant d’obtenir une maturation parfaite des raisins. Quant à la douceur du climat et le léger relief, ils permettent d’enrichir le Château Giscours d’une touche de singularité intéressante.
Depuis qu’il a été racheté en 1995 par Éric Albada Jelgersma, un homme d’affaires hollandais, le Château Giscours écrit un nouveau chapitre de son histoire. Homme de passion, il a fait souffler un vent de modernité sur le domaine et a entrepris des travaux titanesques : outre la remise en état du vignoble et la modernisation des infrastructures, les ensembles fonciers ont, eux aussi, retrouvés leur lustre d’antan. Parfaitement dirigé par Alexander Van Beek, le Château Giscours avance avec sérieux et sérénité dans le monde exclusif des grands crus classés. Depuis quelques années, une équipe jeune et dynamique allie la tradition au modernisme pour prendre soin des vignes et affiner toujours plus la sélection parcellaire pour augmenter le plus possible la qualité des vins jusqu’à viser la perfection. Elevé en barriques de chêne de grande qualité, le vin acquiert au fil des mois toute sa complexité, unissant subtilement ses différents arômes.
Sa finesse et son élégance, son expression racée et raffinée, sa bouche soyeuse soulignée par des tanins de grande finesse et sa longueur persistante en bouche font de Château Giscours un vin souvent qualifié d’intellectuel. C’est en tout cas un Margaux haute définition.
Second vin de la propriété, Sirène de Giscours n’a pas eu de mal à trouver sa légitimité grâce à sa souplesse et à son élégance.
150
L’appellation Margaux s’étend sur cinq communes de la Rive Gauche du vignoble bordelais : Margaux, Cantenac, Soussans, Labarde et Arsac pour lesquelles le terroir est caillouteux-graveleux avec quelques bancs calcaires, marneux et sablonneux. 21 Crus classés en 1855 ressortent de cette appellation (un Premier en 1855 et en 1973, 5 Seconds, 10 Troisièmes, 3 Quatrièmes et 2 Cinquièmes). Ledit terroir est bien protégé des vents océaniques par la forêt et bénéficie par l’estuaire de la Gironde d’un excellent brassage d’air tempérant ainsi le climat. Margaux a la particularité d’avoir une consonance féminine au niveau de la désignation du vin, qui n’est pas non plus dénué de féminité par sa grâce, sa finesse, sa souplesse, ainsi que par son élégance. L’encépagement de l’appellation est composé de Cabernet Sauvignon, Cabernet Franc, Carmenère, Merlot rouge, Côt ou Malbec et Petit Verdot. Les Margaux sont par excellence les vins les plus soyeux du Médoc. Ils nous dévoilent leurs charmes, leurs finesses des tannins. Les meilleurs Margaux peuvent être envoûtants. Le Château Margaux produit incontestablement l’un des meilleurs premiers grands crus du Bordelais. Quant à ses seconds vins, Le Pavillon Blanc et le Pavillon Rouge du Château Margaux, ils sont par ailleurs deux des meilleurs seconds vins du vignoble bordelais.