W. Advocate
91 /100
J. Suckling
93 /100

Château Latour

Les Forts De Latour 2011 - Caisse Bois 3 Bouteilles

Vin Rouge / Bordeaux / Pauillac Aop / Second Vin Du Château / 3 bouteilles 75cl /
  • Fraîcheur
  • Puissant
  • Complexe
L'avis du sommelier
note

Un Pauillac séveux et imposant

  • Marque Château Latour
  • Appellation Pauillac Aop
  • Millésime 2011
  • Couleur Rouge
  • Cépage(s) Cabernet-Franc / Cabernet-Sauvignon / Merlot / Petit Verdot
  • Type de culture Viticulture Raisonnee
  • Temps de garde Jusqu'en 2026
  • Température de service Entre 17 Et 18 C
  • Carafage Oui
  • Mets & Vins Côte De Boeuf
    Epaule De Sanglier Aux Epices
    Noisettes D'agneau A La Crème D'ail
Région
Bordeaux
Classement
Second Vin Du Château
Fermeture
Bouchon
Présentation
Caisse Bois D'origine
Contenance
3 Bouteilles 75cl
Super famille
Vin
Famille
Bordeaux Rouge
Sous Famille
Pauillac
Pays de fabrication
France
Volume total
2.25 L
Bio
Non
Code Pays
Fr
001600162

Dégustation

Le millésime 2011 est une bonne année pour Les Forts de Latour.
La robe présente une couleur grenat, sombre et intense.
Le nez montre une grande finesse avec des notes florales, des arômes bien mûrs de cassis et de cerises, des nuances vanillées et épicées.
La bouche est ample, charpentée, fraîche tout du long, très fruitée, elle offre des tanins denses, précis et racés, avec des saveurs de cerises, mûres, des notes animales, de torréfaction.
La finale est puissante et distinguée. Un vin à attendre.

L'info en +

Les Forts de Latour est le second vin du Château Latour, il égale voire dépasse un grand nombre de crus classés.

Le château Latour est un Premier Grand Cru Classé 1855 en appellation Pauillac, il partage cette distinction avec le Château Margaux, le Château Lafite Rothschild, le Château Mouton Rothschild et le Château Haut-Brion.

Ce cru extraordinaire domine toute la hiérarchie bordelaise, même sur les millésimes difficiles, il montre une complexité, une profondeur et un raffinement hors pair.

Depuis 1994, la propriété appartient à l’homme d’affaires François Pinault, il investira massivement dans l’exploitation, avec comme conséquence d’élever encore plus haut la qualité de ce vin d’exception.

Les traces les plus anciennes mentionnant Latour date de 1331, des archives séculaires permettent de constater une incroyable permanence dans la conduite du domaine au fil des siècles, la qualité des vins y trouvant en partie une explication. Dès la fin du 16e siècle, la propriété contente les besoins locaux avec sa production.

Peu de vignobles reposent sur un terroir aussi exceptionnel que Château Latour, composé de graves argileuses et de sables graveleux, on y trouve notamment de vieilles vignes aux racines particulièrement profondes ; ses célèbres terres baptisées « L’Enclos », dominent l’estuaire de la Gironde, et jouissent d’une excellente protection contre les aléas climatiques.

Le Château Latour est certifié en agriculture biologique (Ecocert) depuis l’année 2015, et de nombreuses méthodes biodynamiques sont appliqués à la vigne.
Le vignoble planté sur le domaine de la Tour de Saint-Maubert, qui fût érigée en 1331, permit de couvrir les besoins locaux en vin dès la fin du 16ème siècle. Mais c’est en entrant dans le giron de la famille de Ségur, par le biais de successions, que le Château Latour va construire sa réputation.

De 38 hectares en 1759, le vignoble passa à 47 hectares en 1794, les vins s’exportant avec beaucoup de succès Outre-Manche. Classé Premier Grand Cru en 1855, une distinction accordée à 5 domaines médocains seulement, il devint l’un des vins les plus prestigieux au monde, un symbole de l'art de vivre à la française. Préservée pendant la révolution Française, la propriété resta aux mains des descendants la famille Ségur jusqu’en 1962.

La vente de bon nombre de parts permit au groupe anglais Pearson de devenir actionnaire majoritaire de la propriété. Les 93% des parts appartenant depuis 1989 par Allied Lyons ont été rachetées par Artémis, la société de François Pinault. Vu le montant de la transaction, personne n’imagine alors que l’homme d’affaires vient de faire un bon coup. Il faut dire que le marché était au plus bas et que le cru traversait une période trouble, de nombreux millésimes manquant sérieusement de netteté. Mais grâce à la rigueur absolue de Frédéric Engerer qui, avec son équipe de 70 personnes et en deux décennies seulement, a réussi à redresser la barre de la régularité, emmenant le Château Latour à son plus haut niveau. La refonte complète des chais et des installations techniques ajouté à une sélection drastique des raisins lui ont permis d’atteindre de nouveaux sommets.

Posés sur des croupes graveleuses à 300 mètres de l’estuaire, les pieds de cabernet sauvignon, merlot, cabernet franc et petit verdot bénéficient d’un climat océanique tout en étant protégés du froid. Outre le fait d’être totalement drainés depuis le 19ème siècle, les 47 hectares de l’Enclos, la parcelle historique du Château Latour, reposent sur le meilleur terroir offrant ainsi aux raisins une singularité quasi unique. Les 45 autres hectares sont constitués de très belles parcelles rachetées à d’autres châteaux dans le passé.

Depuis 2009, les méthodes de viticulture ont été totalement revues amenant le domaine à passer sous label agriculture biologique en 2015. La parcelle de l’Enclos bénéficie, en plus, des principes biodynamiques. Fort de cette logique, le volume de production du premier vin a été revu à la baisse laissant un peu plus de place aux deux autres vins du domaine, Les Forts de Latour, qui surpasse bien des crus classés, et Pauillac de Latour. Les 80 cuves en inox de différentes tailles permettent une vinification pointue à l’issue de laquelle débute l’élevage pour une durée de 10 à 13 mois, sous la surveillance de l’équipe technique, épaulée par l’œnologue Eric Boissenot. La date de mise en bouteille est déterminée par dégustation.

D’une régularité sans faille depuis deux décennies, le Château Latour a rejoint la dernière strate de la hiérarchie bordelaise. Essence absolue du grand Pauillac, il est riche, complet et racé. Précis et profonds, les critiques sont unanimes pour reconnaitre que les derniers millésimes de Château Latour frisent la perfection. Logiquement, les prix n’en finissent plus de s’envoler…
188
En bref L’appellation Pauillac date du 14 novembre 1936. Elle est réservée aux vins tranquilles rouges. Exclusivement sur les communes de : Cissac-Médoc, Pauillac, Saint-Estèphe, Saint-Julien-Beychevelle et Saint-Sauveur. Plantée sur 1200 Hectares, elle offre des vins réputés et classés Grands Crus pour certains depuis 1855. Caractères des vins Le vin de Pauillac présente une robe bordelaise par excellence, caractérisée par une teinte rubis foncé aux reflets violacés parfois rouges, elle est brillante et éclatante. Au nez, Pauillac est tout en finesse, complexité et puissance; des notes très fines de fruits rouges et noirs sont présentes au premier nez avec la griotte et le cassis, progressivement le nez dévoilera des arômes de vanille et de cuir pour laisser la place aux notes de l’élevage qui sont d’une grande noblesse et qui traduisent l’exceptionnel savoir faire des maîtres de chais bordelais, ce sont des arômes d’épices, de réglisse, de vanille, de chêne et de bois neuf grillé avec une finesse incroyable. En bouche, l’ampleur de ce vin est impressionnante. L’attaque est souple et puissante à la fois, la matière se révèle peu à peu, elle est profonde, très fine, puissante et corsé à la fois, les tanins sont d’une rare élégance tout en étant fermes, fins et avec un grain inimitable ; la finale est très longue, surtout sur des notes de l’élevage quand le Pauillac est jeune. En vieillissant les tanins se fondront dans la matière qui gagnera en volupté et en dentelle...bref les mots deviennent très faibles pour exprimer la grandeur d’un tel vin ! Conseil du sommelier Si l’agneau reste son terrain de prédilection, certains gibiers comme le lièvre ou encore des abats s’en accommoderont très bien. Fromage a pâte dure ou croute fleurie. Température de service : 15° Situation : Pauillac, le cœur du prestigieux vignoble. Le Médoc est une presqu’île située entre fleuve et Océan où l’on trouve les appellations les plus célèbres d’entre toutes. Pauillac est le cœur même du prestigieux vignoble. Située sur la rive gauche de la Gironde à 45 kms au nord-ouest de Bordeaux, l’aire de Pauillac s’étend sur environ 1 100 hectares. Avec ses longs quais qui longent la Gironde, on considère la commune de Pauillac comme capitale viticole du Médoc. Titre mérité puisqu’elle compte 18 crus classés dont 3 premiers grands crus classés. Terroirs : le Médoc est majoritairement graveleux dans le Haut-Médoc, notamment sur les aires d’appellation Margaux, Saint-Julien, Pauillac et Saint-Estèphe. Les crus classés sont installés sur des croupes, sorte de mini collines séparées par de petits cours d’eau perpendiculaires à la Gironde, et qui se sont emplis au fil des millénaires de sables et de sédiments plus récents et moins favorables à la culture de la vigne. Ces croupes sont composées de galets et de graviers cimentés par des sables argileux, de plus en plus argileux du sud vers le nord. Sans présenter de pentes très remarquables, le relief de ces croupes est cependant suffisant pour mieux profiter des rayons du soleil et pour drainer plus efficacement leurs sols.