W. Advocate
94 / 100
J. Suckling
94 / 100

Château Léoville Barton

Magnum Château Léoville Barton 2014 - Caisse Bois 1 Magnum

Vin Rouge / Bordeaux / Saint-Julien Aop / Deuxième Grand Cru Classé / magnum 150cl /
  • Velouté
  • Digeste
  • Séduisant
Second Grand Cru Classé 1855 en appellation Saint Julien
Le négociant irlandais Hugh Barton crée Léoville Barton en 1826
Construite en 1758, la propriété renfermait des chais et une crypte
Elevage 16 à 18 mois en fût de chêne français, 60 % de bois neuf
Conversion progressive vers l’agriculture biologique
L'avis du sommelier
note

Un Léoville Barton suave et délicat

  • Marque Château Léoville Barton
  • Appellation Saint-Julien Aop
  • Millésime 2014
  • Couleur Rouge
  • Cépage(s) Cabernet-Franc / Cabernet-Sauvignon / Merlot
  • Type de culture En Conversion Vers L'agriculture Bio
  • Temps de garde Jusqu'en 2034
  • Température de service Entre 16 Et 18 C
  • Carafage Oui
  • Mets & Vins Carré D'agneau
    Civet De Lièvre
    Pintade Aux Marrons
    Purée De Haricots Et Champignons
Région
Bordeaux
Classement
Deuxième Grand Cru Classé
Fermeture
Bouchon
Présentation
Caisse Bois D'origine
Contenance
Magnum 150cl
Super famille
Vin
Famille
Bordeaux Rouge
Sous Famille
Saint-Julien
Pays de fabrication
France
Volume total
1.5 L
Bio
Non
Code Pays
Fr
001600285

Dégustation

Le nez est complexe, sur le fruit, avec une précision remarquable,
notes de cassis, mûres, myrtilles, subtiles fragrances florales.
La bouche est structurée, avec des tanins patinés et onctueux,
savoureusement fruités et croquants.
Belle fraîcheur au palais.
Finale souple, sapide et digeste.

Millésime 2014 par la revue des vins de France : « C'est le plus suave et croquant des Léoville, le plus tendre et gracieux aussi. La bouche est déjà séduisante, le fruit s'exprime beaucoup et l'équilibre le rend très digeste. » Avril 2015

L'info en +

Château Léoville Barton est un Second Grand Cru Classé 1855, en appellation Saint Julien.

Construit en 1758, la propriété renfermait à l’origine dans ses entrailles, des chais de vieillissement et une crypte voûtée. Avec la Révolution Française et l'abolition du droit d'aubaine en France, le négociant irlandais Hugh Barton se porte acquéreur de vignes dans le Médoc. Il achètera une propriété nommée « Langoa » qu’il rebaptisera Château Langoa Barton. En 1826, il se porte acquéreur de parcelles du domaine de Léoville, le Château Léoville Barton est né.

Vignes labourées de façon traditionnelle, sans désherbage ni herbicide, vendange manuelle.
Elevage 16 et 18 mois en fûts de chêne français, dont 60 % de fûts neufs.
Conversion progressive vers l’agriculture biologique depuis 2012.
Après avoir fait fortune avec leur maison de négoce, la percée de la famille Barton dans la production de vin se fit par l’intermédiaire de Hugh. Doué en affaire, il décida de racheter une partie du vaste domaine de Léoville.

Ainsi naquit le Château Léoville-Barton en 1826. Depuis près de 200 ans, la famille Barton veille avec passion sur le domaine familial, son magnifique parc qui abrite plus de 1000 pieds de rosiers, son orangerie riche d’essences rares et de son bassin dévoilant de belles espèces de plantes aquatiques. Référencé Deuxième Grand Cru lors du classement officiel des vins de Bordeaux en 1855, il n’a jamais failli à son rang d’icône de l’appellation Saint-Julien. Même au lendemain des périodes difficiles, il y eut toujours un Barton pour se dévouer au domaine et le maintenir sur les bons rails.

Son vignoble de 50 hectares, soit un quart du vignoble historique de Léoville, est situé face à la Gironde, à 40km au nord de Bordeaux, sur un sol de graves argileuses. Avec son encépagement en cabernet sauvignon, merlot et cabernet franc, le domaine produit exclusivement des vins rouges.

De la vigne au chai, le Château Léoville Barton brille par son excellence sublimée par le savoir-faire de l’équipe technique mixant à merveille l’essence de la tradition et un modernisme parfaitement dosé. En plus d’être labellisé HVE, le domaine s’est engagé dans la viticulture biologique, rajoutant chaque année de nouvelles parcelles dédiées à ce mode de travail.

Après les vendanges manuelles menées par 120 personnes, les grappes sont triées et déposée dans le chai pour être vinifiées par thermorégulation. A l’issue de la phase d’élevage en barriques de chêne français longue ici de 18 mois, vient celle de l’assemblage qui voit intervenir la famille Barton, l’équipe technique du domaine et l’œnologue conseil Eric Boissenot.

Après avoir été incarné pendant près de 30 ans par le flegmatique Anthony Barton, depuis 2010 c’est Lilian Barton-Sartorius, sa fille qui, accompagnée de ses enfants Mélanie et Damien, dirige le Château Léoville Barton.

Au sommet depuis plus de 20 ans, le Château Léoville Barton est un modèle de l’appellation Saint-Julien, séduisant aisément les amateurs de Bordeaux les plus exigeants. Forts d’une vraie signature maison, les vins du Château Léoville Barton font preuve d’un subtil mélange d’élégance, de puissance et de noblesse. Sans oublier sa régularité exemplaire, son équilibre parfait et sa complexité étonnante qui en font certainement l’un des crus les plus raffinés du Médoc. Pas étonnant donc qu’entre son style tout en gourmandise et sa politique tarifaire raisonnable, il soit encensé autant par la critique que par les amateurs avertis.

La Réserve de Léoville Barton, le second vin du domaine, est lui aussi parfaitement équilibré et marqué par la signature maison.
231
Située sur la Rive Gauche du vignoble bordelais, l’appellation Saint-Julien est basée sur la commune de Saint-Julien-Beychevelle. Le terroir de Saint-Julien de par sa topographie et sa pédologie, convient parfaitement à la culture de la vigne. De ce fait on note pas moins de cinq Seconds Crus, deux Troisièmes et Quatrièmes Crus figurant au classement de 1855. La superficie totale des vignobles pouvant bénéficier de cette appellation est actuellement d’environ 906 hectares, soit 5.87% du vignoble médocain. L’encépagement est composé de Cabernet Sauvignon, Cabernet Franc, Carmenère, Merlot rouge, Côt ou Malbec et Petit Verdot. Saint-Julien produit des vins qui offrent un fruit généreux, de la douceur, de la finesse, sans oublier de la matière riche et fraîche. Les Saint-Julien ont la délicatesse des Margaux et la richesse des Pauillac. S’il n’existe pas de Premier Cru dans cette appellation, il n’en reste pas moins que les Deuxième Grand Cru sont capables de surpasser certains premiers, tel le Château Léoville Barton, Château Léoville Las Cases… Que l’amateur de jolis vins le sache : l’appellation Saint-Julien est généralement superbe…